0 Articles
Le centre des fondations d'art

Chansons pour mourir / Chansons pour vivre est la première exposition personnelle institutionnelle de Korakrit Arunanondchai en Suisse et la première à présenter les deux dernières vidéos de l'artiste Chansons pour mourir (2021) et Chansons pour vivre (créé en collaboration avec Alex Gvojic, 2021) ensemble. Avec des installations vidéo, une vaste peinture et des objets, l'exposition crée des espaces atmosphériques de narration.

Naissance, decreation, et la mort sont des seuils de conscience accrue à partir desquels Korakrit Arunanondchai génère ses récits et ses enquêtes formelles. À travers la vidéo, la peinture et l'installation, l'artiste traite des expériences personnelles tout en sondant leurs contingences sociohistoriques. La codépendance complexe de ces formes pose des questions fondamentales concernant l'existence et le sens, en particulier lorsqu'elles sont comprises en dehors d'un cadre ontologique occidental.

In Chansons pour mourir / Chansons pour vivre, Arunanondchai a divisé l'espace d'exposition en trois actes interconnectés : chacun parle d'un potentiel de transformation qui catalyse les autres. Partant de la perte de son grand-père, l'artiste déroule des histoires qui transportent l'idée de soi et de la communauté dans l'espace de l'inconnaissable. Les fantômes, les chamans et une tortue de mer mourante ne sont pas seulement des métaphores mais aussi les médiums à partir desquels les processus de devenir et de décomposition doivent passer. Dans ces histoires riches en références mythologiques et en symboles, Arunanondchai reprend simultanément les réalités sociales et politiques de la vie en Thaïlande, caractérisée par le régime militaire, la monarchie et les manifestations pro-démocratiques. Les chansons façonnent l'arc de l'exposition, qui conduisent le public à travers un récit polyphonique dans lequel les événements témoignent des impulsions émotionnelles et transcendantes des peuples, des nations et des êtres vivant sous les symboles de puissances supérieures.

Korakrit Arunanondchai (né à Bangkok, Thaïlande, 1986) vit et travaille à New York et Bangkok. Les expositions personnelles récentes incluent : Kunsthall Trondheim (2021), Serralves Museum, Porto (2020), Secession, Vienne (2019) et Kasseler Kunstverein, Kassel (2018). Le travail d'Arunanondchai a été présenté dans de nombreuses biennales et festivals, avec des présentations récentes à la Biennale de Gwangju (2021), à la Triennale de Yokohama (2020), à la Biennale de Venise (2019) et à la Biennale de Whitney (2019).

L'exposition Chansons pour mourir / Chansons pour vivre est réalisé en coproduction avec le Kunstverein de Hambourg et est présenté à Hambourg à partir du 4 décembre 2021. Il est accompagné de la publication la plus complète à ce jour sur la pratique de Korakrit Arunanondchai, coproduite par le Migros Museum für Gegenwartskunst, le Kunstverein de Hambourg, et le Museo Serralves de Porto à l'occasion de trois expositions personnelles dans les institutions entre 2020 et 2022.

Musée Migros für Gegenwartskunst

Limmatstrasse 270

CH-8005 Zurich, Suisse

www.migrosmuseum.ch

Pin It sur Pinterest